Un métier que..

1. je respecte profondément: instituteur.
Sans doute parce que j’ai été marqué à vie par mes institutrices et instituteurs à l’école primaire.

2. je ne pense pas être en mesure d’exercer: juge (tribunal).
J’aurai trop la hantise de l’erreur judiciaire. Envoyer un innocent derrière les barreaux pour 20 ans par exemple. Rien que d’y penser j’en ai la chair de poule.

3. qui me fascine: pilote d’essai.
Eh oui, l’influence de Buck Danny, que je dévorais gamin.

4. que je ferai peut-être, un jour: maire.
Bon d’accord c’est pas un métier. Disons une occupation, ca va mieux, les puristes là?

5. que je ne ferai « jamais »: travailler au développement d’une arme.
Exception (que serait « jamais » sans « excepté »?) l’Afrique, pour se défendre.

12 réflexions sur “Un métier que..

  1. Tout petit je rêvais d’être enseignant. Jusqu’à ce que le Camer les transforme en ce qu’ils sont devenus aujourd’hui. Je l’ai néanmoins été pendant quelques (très peu de) temps, et je le redeviendrai sûrement, mais dans les conditions que j’aurai choisi.

    A part ça, on a le 1 et le 2 en commun.

  2. J’aimerais bien être juge justement, histoire de pouvoir embastiller certaines personnes bien précises pendant quelques décennies.

    Après, je démissionnerais pour cultiver le maïs et les prunes.

  3. En parlant d’occupation… J’aimerais bien être Président de notre chèr et beau pays. Je ne voudrais y rester que le temps (je ne connais pas la durée mais le moins de temps possible) de constituer une génération ‘propre’ de dirigeants…
    Ensuite on laisse la politique aux politiciens et on s’occupe de ses propres affaires. Ca serait juste pour un coup de main (de pied surtout😀 ) salvateur…
    Mais dans une vie plus réelle, on change depuis le bas et on garde la foi…

    P.S: Buck Danny…(Aah la belle époque)

  4. @Lenaelle: C’est comme ça que Eddy do tjrs et apres l’imagination , tu as la rencontre et puis après … et puis …(x2)

    Mais pour revenir au sujet,
    au point #1 je dirais que je respecte énormément la responsabilité qu’il y a dans le métier de (vrai) médecin. C’est pas comme avec les ordinateurs.

    J’éviterais bien les milieux politiques et fermé pour préférer une responsabilité franche et durable dans un environnement particulièrement libre et vert.

  5. @Nino,
    je crois que j’ai une idée de qui sont ces personnes. Quelque chose me dit qu’elles ont toutes en commun la particularité de disposer de milliards sur leur compte à l’origine plus que douteuse.
    Mais dans ce que ce Cameroun est devenu, qui peut certifier à qui qu’une preuve en est bien une, quand pour quelque miettes de FCFA je peux faire reproduire n’importe quel document officiel (CNI et certificat de nationalité compris)?
    Sans compter certaines réalités! On m’a rapporté l’histoire d’un mec, ingenieur, qui est allé avec son équipe faire une inspection technique quelque part sur le terrain, à son retour il a fait son rapport. Qq temps après, le rapport revient, complètement différent de ce qu’il avait écrit, et on lui demande de signer. Comme il a refusé de signer, il a eu une convocation chez le patron. Je vous épargne les sermons « tu te crois où? », « tu crois que tu vas changer le monde? », « dépêche-toi de me signer ca ».
    Alors, un mec comme cela, si plus tard il atterrit devant moi et que je suis le juge, si on regarde les papiers, je devrais le condamner, puisque sur le papier il est coupable, il a signé! Mais par contre, si je connais son histoire, eh bien mm s’il y’a sa signature sur le papier moi je le relaxe direct, y’a pas débat!

    @Ongolaboy,
    Yeah, Buck Danny represents! Même comme c’est la pure propagande pro-occidentale, où les amerloques sont toujours les bons. Mais laissons le côté là, on fait coe si on ne voyait pas, lool.

    Pour continuer dans ta lancée, c’est pour cela que je suis pour la décentralisation. Il faut que nous puissions voter nos élus locaux: maires, judiciaire local (cour locale de justice), assemblée locale, executif local (gouverneur), etc. Et on garde Etoudi seulement pour la monnaie, la défense et la diplomatie, en attendant de jeter les bases de l’Etat africain.
    L’avantage de la décentralisation c’est que non seulement les gens pourront s’exercer à la démocratie au niveau local, mais en plus, avant d’arriver à Etoudi, chaque camerounais aurait eu l’occasion de faire ses preuves au niveau local.

  6. Pingback: Pourtant tout semble si clair — Le Septox

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s