Cogito..

ergo sum.

Chers lecteurs,
en guise de préparation de la 2e partie ‘Unite or DIE!’, je voudrais que nous reflechissions ensemble sur un certain nombre de points.


I- Pourquoi, comment avons-nous (nous = africains continentaux ET outremer) perdu notre indépendance? Pourquoi, comment tous nos efforts pour regagner notre indépendance ont échoué?
Pourquoi & comment Lumumba a-t-il été neutralisé?
Pourquoi & comment Um Nyobe a-t-il été neutralisé?
Pourquoi & comment Sankara a-t-il été neutralisé?
Pourquoi & comment tous ceux de nos héros qui se sont levés pour dire « ca suffit » ont-ils été fauchés?!
Qu’est-ce qui a cloché dans leurs stratégies?

C’est la question que nous devons nous poser, si nous voulons tirer un enseignement utile de nos défaites d’hier.

Utilisons notre tête: avant de mener toute bataille, il faut d’abord *IDENTIFIER* le ou les adversaire(s). Et si l’adversaire se dissimule, il faut mettre à nu son déguisement.
Parfois c’est le voleur lui-même qui crie « au voleur, au voleur! », pour faire diversion.

Il y’a un serpent ou une araignée je ne sais plus (si vous vous rappelez du nom, svp merci de me le laisser en commentaire) qui a une fausse tête dessinée sur sa queue (=> déguisement!). Si vous avez le malheur de mal l’identifier et vous vous attaquez à la fausse tête, la vraie tête va se charger de vous, et vous innoculer le venin mortel.
Eh bien, à mon humble avis, c’est une partie du problème de la stratégie de nos héros: ils se sont attaqués à la mauvaise tête.


II- La bataille de l’information (de la désinformation)

Mais ce n’est pas tout de bien identifier l’adversaire. Une fois que c’est fait, il faut savoir comment il fonctionne. Quelles sont ses forces, quelles sont ses faiblesses. Donc s’in-for-mer !!
Nous devons gagner la guerre de l’information. Informez-vous! Informons-nous!!!

C’est également ce qui a cloché dans la stratégie de nos heros. Ils n’avaient aucune idée claire de comment l’adversaire fonctionnait.

Et dans cette bataille pour l’information, allez chercher l’info. Et surtout, surtout, faites-vous votre propre idée, au lieu d’avaler religieusement ce que d’autres ont maché pour vous.


III – Et enfin, une fois l’ennemi clairement identifié, sa stratégie, ses forces, ses faiblesses connues, alors et alors seulement, plannifier la stratégie, en fonction de nos propres forces et faiblesses.
Dans l’art de la guerre, Sun Tsu dit: « frapper où l’adversaire est faible, éviter le conflit où il est fort ».

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s