Quelle(s) responsabilité(s) ..

Africaine(s) ?!

Je souhaiterais verser une nouvelle pièce au dossier, dans ce débat « acharné »🙂 sur les responsabilités, en citant Diedrich Westermann, qui écrivait dans son bouquin « African today » publié en 1934 aux Editions Oxford University Press, paru en francais sous le titre « Noirs et blancs en Afrique » aux éditions Payot en 1937 :

Today, and for a long time to come, the fate of Africa is indissolubly linked with that of the white race. Africa will become what Europe and America make of it.
Under the complicated conditions of modern life Africans are not in a position to take their future into their own hands, nor is Europe disposed to surrender its control over Africa.
The great riches of raw material, both vegetable and mineral, as well as the capacity of Africa for consuming European goods, surpass even the hopes entertained at the time of the beginning of the colonial « era », (..)

Author: Diedrich Westermann, from his book « African Today »

En version francaise [traduction libre de votre humble serviteur]

Aujourd’hui et pour un long moment encore, le destin de l’Afrique est intimement lié à celui de la race blanche. L’Afrique deviendra ce que l’Europe et l’Amerique en feront.[Nessa!]

Les africains ne sont pas dans une situation leur permettant de prendre leur destin en main sous les conditions complexes de la vie moderne [Ahem!], et l’Europe n’est pas non plus disposée à abandonner son contrôle sur l’Afrique [à bon lecteur, salut!].

Les immenses richesses en matières premières, végétaux et mineraux, ainsi que la consommation africaine des produits européens, surpassent l’espoir suscité au début de l’ère coloniale (…)

Les gars reveillez-vous, vous dormez !!!!!!
On ne peut pas créer un système pendant 6 siècles, et puis venir me dire que les victimes de ce système en sont les responsables. En tout cas, ca ne passe pas dans ma tête. Je veux bien accepter mes responsabilités, mais je ne suis pas Jesus pour expier la faute des autres.

C’est la mm chose qu’ils font avec l’esclavage. Ils martèlent partout que nous avons aussi [Ahem!] « notre part » de responsabilité. Nessa c’est nous qui avons fabriqué les bateaux qui nous amenaient là-bas !! *Mbap*
Le fait est que quand ces gens regardent dans leur passé, il y’a des choses moches qu’ils ont trop honte d’assumer seuls. Alors on tire l’africain dans la boue.

23 réflexions sur “Quelle(s) responsabilité(s) ..

  1. Loool les gars, je sens qu’il faut que je fasse quelques ajustements, parce que c’est chaud.
    Cette nuit j’ai rêvé qu’Edouard avait un problème dans un bureau à l’administration là au pays, et en sortant de là-bas il parlait déjà seul et vexait une fois sur moi: « Hein! Et Eddy écrit que c’est la faute des autres, d’abord, attends que le net revienne, il va me sentir ».
    Comme les perifrères sont nerveux un genre là, la gifle d’Edouard peut passer par le net et m’atteindre ici.

    J’essaie une enième image pour expliquer mon point de vue:
    si j’injecte un poison à quelqu’un qui désorganise ses anticorps, et qu’il attrappe un rhume et meurt, certains diront que le rhume est la cause de sa mort, mais moi je dis que le rhume est la conséquence de l’injection, et la vraie cause de sa mort c’est le poison que je lui ai injecté.

    6 siècles ont complètement détruit notre organisation sociale. Cette désorganisation, non seulement permet aux éléments pertubateurs de s’exprimer pleinement, mais en plus c’est ce mauvais exemple qui se propage et fait école. Bien sûr cette conséquence aggrave notre situation, mais c’est pas pour autant que ca en devient la cause.

  2. Eddy je t’aide avec une autre piece

    « Je ne travaille qu’avec des pays où les chefs d’Etat sont approuvés pas les autorités francaises » C’est la conseillere en communication du grand d’etoudi qui le dit.

    Depuis quand un autre pays approuve les autorités d’un autre. Pour eux quoi la dedans? Ce qui signifie que si un chef d’Etat ne se comporte pas comme il le souhaite il le vire?

  3. @ Eddy
    En 1934, je pense que c’était beaucoup plus d’actualité, si tu veux je m’expliquerais plus tard.

    Si je comprends bien ton avis, c’est de totalement désengager les africains de leurs conditions, tout serait de la faute des colons et autres. C’est ça?
    Je suis d’accord avec ta dernière image, sauf que le rhume peut ne pas être la conséquence de l’injection même si cette dernière désorganise…
    Je trouve facile de tout mettre sur le dos d’une partie, dans couple toxique Afrique- Europe, les torts sont partagés, à mon sens. Tous les africains ne sont pas des moutons quand même…

    @Etum
    J’ai lu cet article aussi, j’étais assez stupéfaite par certains points notamment les salaires faramineux de ces consultants (gourous blancs) auprès des chefs d’Etats africains.
    Par contre je suis d’accord avec ce passage concernant Chantoux ‘Au final notre travail se limite souvent à devoir convaincre la femme du président’ pour reprendre les mots de Vangheler qui a mis fin à sa mission de communication avec le Cameroun.

    Pour ta last question, comment ça pour eux quoi là dedans? Et leurs intérêts alors? Même s’il ne le vire pas de façon directe il y a certainement des repercussions qui suivent…

  4. @Lenaelle, « Je trouve facile de tout mettre sur le dos d’une partie, dans couple toxique Afrique- Europe, les torts sont partagés, à mon sens. »

    Une fois !!
    Alors !! Est-ce que pour toi part loin?!

    Je te conseille vivement, mais alors vi-ve-ment de jeter un coup d’oeil sur un bouquin, si tu en as le temps et l’envie bien sûr. C’est en anglais, mais je sais qu’en bonne cmr c’est pas un problème pour toi. Ou bien il n’y a pas de ou bien?!
    Le bouquin c’est « How Europe underdeveloped Africa », écrit par Walter Rodney et publié aux éditions Howard University Press. (Regarde à la bibliothèque américaine de Paris, peut-être qu’ils l’ont)

    Ensuite reviens qu’on discute sur ces fameux torts « partagés ».

    @Lenaelle, « En 1934, je pense que c’était beaucoup plus d’actualité, si tu veux je m’expliquerais plus tard. »

    Ca c’est un truc que je n’ai toujours pas réussi à comprendre. Nous fonctionnons toujours comme s’il n’y avait pas de continuité dans le temps.
    Comme si un truc, parce qu’il a eu lieu dans le passé, s’est arreté là-bas et n’a eu absolument aucune incidence sur le présent.

    Mais bon, soit.
    Essayons de faire un raisonnement simple. Au début des années 50 les africains se mettent à l’idée de s’émanciper, on leur répond par la guerre.
    (1ere remarque) bon les tanganns ne sont pas fous. S’ils preferent jeter toutes leurs forces dans une guerre, plutôt que de nous voir accéder à l’indépendance, c’est qu’il doit bien y avoir une raison, ou bien?!

    Ensuite, 10 ans plus tard dans les années 60 donc, comme par hasard, ils nous « donnent » notre indépendance, alors que sur le terrain, en fait nous avions perdu et que tous les patriotes étaient morts, ou exilés ou n’avaient plus que quelque temps à vivre.

    (2eme remarque) tu penses qu’à ce moment là, les raisons qui les avaient poussé à nous faire la guerre pour nous empêcher d’accéder à l’indépendance s’étaient subitement envolées, d’un coup de rein magique? Qu’il n’y avait plus de pétrole, plus d’uranium, plus de gaz? Envolément, décalément..
    Eh bien si la réponse est « non les raisons ne se sont pas envolées, elles sont toujours là », cela veut dire qu’ils auraient « volontairement » et magnanimement choisi d’abandonner la juteuse proie qu’ils avaient entre les crocs. Même mon clavier est mort de lap en pensant à cette hypothèse.

    Ca veut dire qu’ils ont trouvé une stratégie pour garder leur profit en Shao Malin, tout en faisant un genre, ils nous ont donné la liberté.
    Quelle est donc cette stratégie..? Et ces gens ne font pas leurs choses au jour le jour hein! C’est plannifié sur des décennies et des décennies, comme tu crois que 1934 c’est loin là..

    @Lenaelle, « Tous les africains ne sont pas des moutons quand même… »
    Thats not the point. Ce n’est pas question d’être des moutons ou pas, mais c’est question de comprendre – ou pas! – quel jeu on joue en face. Or, nous avons affaire à des maîtres de la politique à la sauce Machiavel.

  5. @Eddy
    Juste une question. Est-ce que tu ne penses pas que, même en supposant que 80% de nos ressources nous échappent d’une façon ou d’une autre, en utilisant avec plus d’efficience les 20% restants on ne serait pas où on en est aujourd’hui?

    Tu as dû certainement lire ceci
    http://www.cameroon-info.net/cmi_show_news.php?id=24680 (il y a un doc qui circule sur Internet avec le détail des opérations foireuses qui ont conduit à cette catastrophe)
    Comment peut-on dédouaner quelqu’un qui du haut de ses gros diplômes va gérer une entreprise comme la Camair sans tenir la moindre comptabilité? Pareil pour la CRTV, pareil pour la Sotuc, pareil pour l’ONCPB, pareil pour le Feicom, etc etc etc.

  6. @Ti Aya, « Tu as dû certainement lire ceci (CIn ..) » (fin de citation)

    Non seulement cela ne m’a pas échappé, mais en plus j’étais sûr que quelqu’un me relancerait avec cela🙂

    @Ti Aya, Citation: « Comment peut-on dédouaner quelqu’un qui du haut de ses gros diplômes va gérer une entreprise comme la Camair sans tenir la moindre comptabilité? » (fin)

    Bingo!!
    En fait, c’est ca qui vous bloque et vous empêche de suivre mon analyse jusqu’au bout. Parce que pour vous, dire que le coupable c’est ceux qui ont rendu possible un tel système serait dénouaner ceux des notres qui sur place concourrent au chaos.
    Eh bien non, je ne dédouane pas les complices. Mais il ne faut pas non plus que dans notre courroux, nous leur donnons plus de tort qu’ils n’en ont. Or dire que les torts sont partagés, c’est donner aux sous-fiffres locaux plus de responsabilités qu’il n’en ont eu. Ils sont et demeurent les produits d’un système pensé et maintenu par le véritable cerveau de l’affaire.

    Mais justement, à ce propos, comment ca se fait que tous ces gros diplômes, se soient systématiquement cassés les dents, et pas seulement au mboa, mais partout où il y’a des noirs?! C’est pas bizarre?

    @Ti Aya, Citation: « Est-ce que tu ne penses pas que, (..), en utilisant avec plus d’efficience les 20% restants on ne serait pas où on en est aujourd’hui? » (fin de citation)

    Mais pour répondre à ta question, disons qu’au lieu de 8 côtes cassées, on n’en aurait eu plutôt 7 ou 6, parce que justement, la racine du mal est ailleurs.

  7. @Eddy

    Dabord je voulais dire que j’admire vraiment la passion qui guide tes interventions!
    Pour ce qui est de notre petite discussion:
    – je vais chercher le bouquin et on en rediscutera after
    – En ce qui concernent les torts partagés
    « En 1934, je pense que c’était beaucoup plus d’actualité, si tu veux je m’expliquerais plus tard »

    Ce que je voulais dire c’est que cette notion était plus dans les esprits car d’actualité à ce moment la. Au temps de la colonisation , on peut assumer que les africains dépendaient majoritairement des colons qui imposaient bien sûr leur main mise. Bien sûr qu’il y a une continuité dans le temps, heureusement. Mais les mentalités évoluent, heureusement aussi. Y a qu’à voir comment Papa Bongo ridiculise les autorités françaises par exemple. Est ce que c’est quelque chose qui aurait pu se faire sans dommages fortement collatéraux?
    En fait je pense être d’accord avec toi sur le fait que les intérêts restent les principales motivations des autres…
    D’ailleurs ta position me fait penser à une chanson d’Abd el Malik – les autres, car en substance ça dit ‘c’est pas moi c’est les autres’.
    Sans dédouaner qui que ce soit, je trouve trop facile de tout mettre sur le dos d’une partie. Quand je dis les africains ne sont pas des moutons, ça veut dire qu’ils peuvent orienter leurs comportements. Même si les maitres de la politique by Machiavel, ont souvent leurs mots à dire sur le fonctionnement…

  8. @Eddy
    je suis désolé, mais passé un niveau je n’ai aucune tolérance pour la dégamme. Et là, on a largement dépassé les limites.
    Je ne te suivrais pas non plus dans le principe de la quantification des torts ou de la responsabilité. La notion de « partage » des responsabilités telle que je l’entend n’implique pas de « diviser » ces responsabilités. Quelqu’un qui ne fait pas ce qu’on attend de lui est responsable à 100% de ses actes. Peu importe que ce soit les extraterrestres ou n’importe qui d’autre qui l’en aient empêché.

    Si un jour avec 8 côtes cassées, je trouve l’occasion de n’en avoir plus que 6 ou 7, je ne sais pas pour toi, mais moi je n’hésites pas une seconde. Sachant que je pourrais plus tard m’inspirer de comment j’ai fait pour passer progressivement à 5, 4 et pourquoi pas un jour 0.

    Que certaines puissances n’aient pas envie de voir certains pays d’Afrique se développer, c’est une évidence. Tout ce que l’Afrique gagnerait serait perdu pour eux. En raisonnant froidement, on pourrait même y voir une certaine logique. Mais que des Africains par des comportements inqualifiables y contribuent, désolé mais pour moi ça ne passe pas. Il n’y pas de logique, pas d’excuses.

    @Lenaëlle
    Il existe une loi en mathématiques qu’on appelle le processus de Poisson, qui dit à peu près ceci. L’état dans lequel un système se trouvera à un certain moment du futur dépend uniquement ce l’état dans lequel il se trouve dans le présent, et des actions qui vont l’influencer d’ici-là. Comme quoi, se référer tout le temps au passé, ce n’est pas ce qu’il faut forcément pour avancer. Et l’essor de certains pays d’Asie qui à un certain moment se trouvaient dans des situations encore plus inconfortables que les nôtres est là pour nous montrer que ce n’est pas que de la théorie.

  9. On tourne en reond que faut il faire hééé que faut il dire hééé???? ah quelle affaire…. ah quelle histoire….

    Moi je dis on back tous et on se retrousse les manches

  10. Comme dit Etum, on tourne en rond. Une dernière tentative pour expliquer mon point de vue sur le chapître des responsabilités avant de jeter définitivement l’éponge:

    Ceux qui ont suivi les travaux de la commission réconciliation & vérité en Afrique du Sud auront découvert comme moi que des (policiers) noirs ont participé à la répression contre les populations noires durant l’apartheid.
    Et pourtant, ce n’est pas à cause de ces deux pelés et trois tondus noirs qui ont contribué (« collaborré ») qu’on prétendra que les noirs sont aussi responsables de l’apartheid.

    @Etum, « Moi je dis on back tous et on se retrousse les manches »

    c’est THE solution, mais hélas..

  11. Anyway, rentrer ou pas rentrer, je nous en supplie, informons-nous bien. Sinon, nous allons encore servir de chair à canon comme les Um Nyobe et les Lumumba, parce que nous aurons mal analysé la situation. Et nous ne serons que des jouets dans les mains de truands.

    Un petit exemple. Lumumba avait mis toute sa confiance dans l’organisation des nations unies. Et il a été plus que décu. Parce qu’effectivement il ignorait que cette fameuse organisation des Nations Unies etait en fait juste une autre face de cette même pieuvre immonde colonialiste contre laquelle on combattait sur place à Kinshasa.
    In-for-mons nous !!
    Sortir du formattage mental que nous subissons depuis des siècles. Accepter de remettre ses « certitudes » en question.
    In-for-mons nous !!
    Ne pas avoir peur de (re)penser une Afrique, au delà des sentiers battus (clin d’oeil aux opposants d’une langue officielle africaines unique et commune).

  12. @Etum,
    exact.
    La plupart des africains avec qui j’ai eu à discuter m’ont donné l’impression de vouloir juste un occident bis en Afrique. Les même gratte-ciel, les même bourses financières, les même voitures qui consomment comme si l’essence pleuvait du ciel. Et moi de leur demander: « avec la même surproduction?! la même recherche effrénée de toujours plus de « croissance » encore et toujours à tort et à travers? La même pollution?) Et là les fronts commencent à se plisser.

    test

  13. @Lenaelle, « Dabord je voulais dire que j’admire vraiment la passion qui guide tes interventions! »

    Hum! Tu m’étonnes. Tu parles de passion là sans savoir: i am burning up, my lenachoue, oh yes, i damn am !!

    L’avenir me (nous?) dira ce que j’aurai fait de cette passion..

  14. @Etum,
    en Afrique on est dans une situation telle qu’il n’y a que la passion et l’esprit de sacrifice qui va avec, qui pourra nous sauver.

    Quand je dis aux gens que « l’histoire repasse toujours les même plats », que nous sommes toujours autant sans défense qu’il y’a 600 ans.
    Les gens disent: « Oooo Eddy des petites, que tu es alarmiste et pessimiste. Les choses ont quand même changé ».

    Et moi de dire ah bon?
    Aucun responsable militaire africain – mis à part peut-être l’Afrique du Sud! – n’est en mesure de dire avec exactitude qui survole son territoire, par exemple. Si ce n’était pas un chasseur qui allait relever son piege à pangolin à Mbanga Pongo, on aurait jamais retrouvé le boing de kenyan airways.
    On nous impose les signatures d’accords bidons à gauche à droite.
    Si c’est ca pouvoir se défendre, c’est que je suis 7e dan de kung-fu et je peux me défendre aussi !

  15. @Eddy
    Plus je te lis, plus je me demande comment on peut faire le même constat, mais arriver à des conclusions aussi divergentes.
    Comme tu as dit, ça ne rime à rien de tourner en rond. Time will tell.

    @Etum
    Donc toi tu parles seulement pour dire que tu ne vas pas parler, sauf si tu décides de parler?

  16. Il faut un article sur le truc si
    [ [ @Etum
    Donc toi tu parles seulement pour dire que tu ne vas pas parler, sauf si tu décides de parler? ] ]

    Parce que là, c’est fort, je ne comprends plus rien !

  17. @Etum
    « chevillée au corps ». Tu n’as pas des droits d’auteurs à régler là par hasard?

    @TiAya
    C’est déjà ca, l’unicité du constat.
    Le truc qui ne va pas dans l’analyse d’Eddy c’est qu’il a un coupable éternel, et une pauvre victime sans défense.
    Posons le pb différemment, Eddy:
    1- Quel est le pouvoir de l’AF et des Africains? En a t-on?
    2- Si oui, l’a t-on exercé? Sinon, pourquoi?

    La morale, la bonne gestion, l’équité sont des vertus qui ont complètement disparu de chez nous avec les conséquences que l’on connait sur la santé politico-économico-socio-toto de nos pays. Et si on ne s’inpute pas cette responsabilité à 100%, on peut toujours mettre des bouts de papiers dans le mur des lamentations.

  18. Kans: « Posons le pb différemment, Eddy:
    1- Quel est le pouvoir de l’AF et des Africains? En a t-on?
    2- Si oui, l’a t-on exercé? Sinon, pourquoi? »

    Répondre à tes questions reviendrait à réécrire mot pour mot tout ce que j’écris ici depuis le début. Si tu poses la question, soit tu ne m’as pas lu, soit tu ne m’as pas compris.

    « Pauvre victime sans défense » ou pas, jusqu’à preuve du contraire, ce ne sont pas les africains qui ont fait massacrer les nationalistes à gauche, à droite au nom de leurs intérêts.
    Ce ne sont pas les armées africaines qui napalmaient les villages des autres. Ce ne sont pas les africains qui abusaient du pouvoir de l’administration coloniale pour destabiliser et écraser les mouvements indépendantistes.
    Et le 1er RPIMA qui a organisé le putsch qui a emmené David Dacko au pouvoir n’est pas africain.
    Que cela plaise ou pas, les africains sont des victimes.

    Kans: « La morale, la bonne gestion, l’équité sont des vertus qui ont complètement disparu de chez nous avec les conséquences que l’on connait sur la santé politico-économico-socio-toto de nos pays. »

    Et quelle en est la raison? Ca ne t’interesse pas de savoir POURQUOI cela a disparu? C’est bien beau de constater que cela a disparu. Mais pourquoi?
    Qu’est-ce qui a démoli nos organisation sociales à telle enseigne qu’elles ne sont plus en mesure d’assurer l’éducation de leurs enfants et neutraliser les éléments pertubateurs?
    Qu’est-ce qui a pulvérisé notre cohésion sociale, à telle enseigne que pris individuellement pour certains, nous sommes efficaces, mais dès qu’on se retrouve ensemble ca devient un bordel sans nom?

    Kans:  » Et si on ne s’inpute pas cette responsabilité à 100% »

    *Tchirrrrp* Aaakaa 100-quel-pour-cent de responsabilité? Faut nous lepp vos petits mots de Yaoundé. C’est peut-être de la faute des africains si on apprenait aux petits africains que leurs ancêtres étaient gaulois aux yeux bleus?

    Anyway, on va pas se créper les chignons 100 ans. On est pas obligé d’être d’un seul et même avis. Vous avez votre avis, j’ai le mien. Je n’accepte pas vos arguments, vous n’acceptez pas les miens.
    So what?! La vie continue..

  19. A young african lady in her own words:

    En scrutant le net à l’occasion de la sortie d’un documentaire sur le Katanga, je suis tombé sur ce commentaire d’une jeune congolaise sur le site de radio canada. Et c’était trop tentant pour pas l’ajouter à notre fameux débat.

    Bonjour, j’ai 18 ans je suis une jeune immigrante. Je suis d’orgine Congolaise.. je vien de sud kivu.En efet, celci n’est pas un commentaire mais je veut seulement echange mes idée avec vous , vous car j e ne savais pas que j’ai pourrait trouve quelqu’un qui prend son temps pour parle de cette guere . Je suivit de proche l’evolution de la guere congolaise.. j’avais 7 ans quand la guere a commencé. Je suis au Canada mais j’ai toujours eu les sentiment que le canada ne respect pas les droits et liberté de la pessonne en dehor de ses frontière.C’est vrai et j’ai toujour mal ,, mal d’accepte que un grand pay comme le canada soutien des tels horeures.. Avant je disais toujour que la malédiction de RDC est la causes des gens qui sont à la presidence.. mais dans le fond je le sais que c’est gens là ne sont que des marionettes et les gens qui de truisent le pays c’est des grands puissences qui sont loin des la malédiction.Aucun des gens qui volent notre congo ne peut comprendre la douleur il faut le vivre pour bien comprendre.Moi de mon jeune âge j’ai conu cette douleur.. l’impuissence m’a toujour en tourè.. Le premiere rêve que je m’airie realiser c’est de parle de la lmalédiction que le Rdc a connu.De faire comprendre aux gens que notre Rdc est aussi riche qu’on le pense pi d’encourrage les jeunne de mon pays qui sont decourrage et qui croit qu’il ya plus rien à faire.RueDuCommerce = RDC

    J’espère que si d’aventure l’auteur(e) se reconnait, qu’elle me pardonnera d’avoir reproduit son commentaire ici. Vous trouverez le commentaire original ici

  20. Pour finir,
    je sais que ce débat sur les responsabilités n’améliore en rien notre situation.
    Quel que soit le sens dans lequel on tourne le problème, il y’a un moment où il faudra le prendre à bras le corps. Et sur place, comme Etum le dit si à propos. J’en suis conscient.
    Tout comme je suis conscient que cela ne se fera pas sans gros sacrifices. Parce que les profiteurs n’ont aucun état d’âme. Ils sont prêts à tous et disposent d’une puissance de nuisance énorme. La puissance financière pour le moment, est de leur côté et d’un, et de deux, ils avancent masqués.

    on n’a pas fini d’enterrer nos morts.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s