Avons-nous vraiment besoin..

d’une bourse des valeurs?

Faut-t-il vraiment que nous (re)copions beatement le systeme financier (banque, bourse, etc..) occidental?
La bourse est-t-elle vraiment une étape nécessaire sur la voie du développement?
Avec ces crises financières deci, delà, je m’interroge, je m’interroge.

I mean, on peut bien trouver un mécanisme pour attirer les investissements sans avoir besoin de passer par ce système de spéculations où les chiffres ne veulent plus rien dire, en tout cas, certainement pas création de richesse. Ou bien?

Pourquoi ne légifèrerait-t-on pas sur les tontines par exemple? Voilà un outil alternatif, bien connu localement, et qui a servi de levier à bien d’investissements. Ou bien l’état devrait-t-il au contraire laisser le système de tontines tel qu’il est et surtout ne pas mettre son nez (législation) là dedans?
La tontine rend chez nous, les services que la bourse rend chez les tanga’an, et, cerise sur le gâteau, sans cette abominable spéculation qui ne crée absolument AUCUNE richesse. AUCUNE.
Celui qui veut jouer avec son argent n’a qu’à s’inscrire au flotambo.

10 réflexions sur “Avons-nous vraiment besoin..

  1. @Eddy des petites tantines comme Nastou,

    1. Le flotambo n’existe plus lol
    2. Il y’a aussi la tontine chez les tanga’an et c’est légal sauf que ce sont encore le banques qui gerent
    3. Si on veut attirer les sacro-saints investissements direects étrangers il faut trouver un systeme de sortie (bourses, zones franches etc). Il faut trouver un moyen de financer l’économie de maniere locale.

  2. @@Eddy, légiférer quoi sur les tontines? On légifère sur ma tontine, je sors moi dedans.

    La tontine est déjà un système de bourses ultralibéral, au sens où ça se régule tout seul. Les membres des tontines réussissent tant bien que mal à s’autoréguler, malgré toutes les déviances qu’on entend ça ou là.

    Ce que les bourses au demeurant n’ont pas réussi à faire; s’autoréguler, d’où la galère dans laquelle le monde entier est actuellement.

    Dans la tontine, tous les participants sont traders, et les bénéfices sont répartis enre les membres. C’est de l’ultralibéralisme social; la tontine est un humanisme.

    Les règles sont claires et équitables pour tous, et tout le monde les partage en tout temps. Les frictions sont extrêmement rares, sur le court terme, le moyen terme et le long terme; preuve que le système est éprouvé.

    Les tontines financent le tissu de PMEs dans plusieurs pays africains, et ça a déjà été partiellement légalisé en coopératives.

    Et les tontines marchent toujours mieux que les coopératives, preuve que l’intervention de l’Etat dans les tontines n’est ni souhaité, ni souhaitable.

  3. Etum, Ti Aya
    Il n’y as qu’à voir comment est né la Dsx pour comprendre la réticence des grandes entreprises. Dsx est née sur un coup d’orgueil, un peu comme la défunte Camair.

    De la banque au Njangui, c’est la même chose dans le fond, et on peut atteindre les mêmes objectifs. Il se trouve selon moi, que l’autonomie des njangui du kwatt présente 2 risques. Des gens peuvent y venir blanchir de l’argent. Et les impôts dont l’Etat a besoin?

  4. ,oniN@
    pas taper. On va laisser ta tontine tranquille🙂

    Le G20 qui débloque mille milliards pour sauver le monde,la belle ..blague. Les africains qui avaient encore quelques doutes sur leur importance dans la marche du monde ont été confirmés dans la place qu’ils occupent: quelque part entre la punaise de moinillon et le vermisseau.

    1000 milliards pour sauver les richoux financiers qui se sont offerts une grosse frayeur – je ne dis pas qui ont eut mal hein – et les pauvres ploucs que nous sommes allons payer comme d’habitude.

    Je hais ce monde de paraître, d’hypocrisie et de faux-culs.

  5. Edouard,
    A la différence que la Camair, on a réussi, du moins pendant quelques temps, à en faire quelque chose de bien. La fameuse 11e province. Par ailleurs, je me suis toujours posé la question, sans avoir de réponses, des garanties offertes par la DSX, en cas par exemple d’indélicatesse des responsables.
    Et pour revenir à la question initiale d’Eddy, je me demande si le problème est la bourse elle-même, ou bien la façon de la gérer. Du coup, si on légifère sur les tontines avec le même esprit, est-ce qu’on ne va pas y transposer les même pbs, avec en conséquence la pourriture de la situation.

    Mieux on laisse nos tontines tranquilles.

  6. lool

    le suje me rappelle une conversation avec une connaissance etudiant en economie qui soutenait que les tontines tue l’economie, et je crois il faissait allusion aux impots qui generalement ne st pas negligeable.

    Mais ce qu’il faut voir c’est qu’en gros le copier/coller ne fonctionne pas a tout les coups, il faut prfois reformatter voir meme reformuler pour ds certains etablir un nouveau contexte.

    En tout cas je suis pour tout ce qui est ouvert et appreciable, les bickakalas compliques embrouillent trop.😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s