Quand le taco te laisse au carrefour, tu descends vers le ..

Marché. c’est la 1ere maison à droite après le bar ‘Jamais sans ma beaufort’.

Pour ceux qui wanda sur moi, eh bien le titre de ce post renvoie à un processus de localisation geographique au mboa.
Chez moi au camer, y’a pas de que « 17 rue des acacias ». Si en montant dans un taxi, tu lances au chauffeur « 27, rue des hibiscus », sa réponse variera entre
– « rue des hibiscus c’est encore où non mon frère? »
– et « mouuf, salade, tu crânes avec qui, sors de mon taxi ».
Mais si tu lui dis « Carrefour Obili » ou « Montée Ane-rouge », là il comprend.

Je ne compte plus les bars et les carrefours que j’ai dû ‘compter’ (admirez la tautologie. Alors, c’est les nous qu’on est expert tautologue) les mercredis après-midi quand il fallait retrouver la piaule d’un cota ou d’une mbindi.
Le plus cocasse c’est quand il t’avait donné « son addresse » – loool, facon de parler – en début du trimestre genre en Mars, et ce n’est qu’en Mai que tu lui rendais visite.
Entre-temps, le salon de coiffure que tu devais passer à gauche était devenu pressing, et la barrière rouge – qui en fait était couleur ocre de la couche antirouille – était devenue bleue.
Ajoutez à cela le fait qu’il n’y avait pas de tel. portables à l’époque, et vous comprendrez les petits miracles au quotidien. Parce que bien sûr, on finissait toujours par retrouver la piaule.

Bien sûr il y’avait également l’aide non négligeable des voisins. Pour peu que tu sois dans le bon quartier, proche du but, et que tu fournisses quelques indices (« il fréquente à Vogt », « leur père est gendarme », « je cherche une certaine Cathy ») les voisins et riverains vous mettront toujours sur la bonne voie.

Ma mater en usait et abusait, ce qui avait le don de nous exaspérer, parce qu’elle avait tendance à donner trop de détails.
Mon pater lui c’était l’opposé, il demandait rarement le chemin. Déjà la patience n’était pas forcément son truc, donc quand on commencait à tourner en rond un genre trois styles là, les nerfs se tendaient direct.

Certes cela a un côté ludique, comme ca, de jouer à la chasse au tresor pour retrouver la piaule de quelqu’un à partir d’indices aussi exaltants que le nombre de ponts à traverser et de bars à contourner, mais quand même, je pense qu’on devrait revoir tout cela, adopter une nomenclature pour les rues, et surtout l’appliquer conséquemment.

10 réflexions sur “Quand le taco te laisse au carrefour, tu descends vers le ..

  1. La nomenclature existait deja et existe meme encore pour Yaounde et Douala. Mais ce n’est vraiment pas dans la culture de beaucoup de camerounais d’indiquer les adresses par ce type de ‘coordonnées’.

    Je connais l’adresse exacte de la piole a ongola mais je n’ose jamais l’indiquer au chauffeur de taxi de peur de recevoir (pour rien) justement les remarques que tu as évoquées😀
    Autre exemple: je mets souvent au défi les éleves du college de me donner le nom de la rue qui est devant leur établissement.
    Une question qui revient souvent: ‘comment je connais ce nom?’ Et ben, c’est affiché sur le mur pardi!Suffit de lire😉

    Quelque part, je pense que nous cédons trop facilement a la facilité; j’en connais qui vont me dire que c’est trop compliqué…. et pourtant !

    Un point pour la communauté urbaine de Yaoundé lors des évenements comme Ya’Fe. Dans son stand on montre aux usagers différentes types de cartes de la ville dont celles comportant les noms des rues,avenues et autres impasses.

    A mon avis, il faut favoriser l’usage des cartes géographiques et maintenir les différents panneaux verticaux qui sont maltraités par les citoyens (meme les plaques accrochées sur les murs des maisons ne sont pas épargnées).

  2. Moi, j’aime bien « Super Pakita », « Montée jouvence », « Sonel Djoungolo », « Eleveurs », « Transformateurs », « Fin cimetière », « Camp Sonel », « Titi Garage », « Camp Yayap » (bien que le garage ait disparu)…
    On doit se baser dessus pour avoir une nomenclature plus lisible par tous, et plus pérenne.

    Si on veut une nomenclature qui ne change pas avec le temps (comme derrière Elise Bar), eh bien, il faut donner son adresse en coordonnées GPS.

    Par exemple: « Taxi, emmenez moi ici http://maps.google.com/maps?f=q&source=s_q&hl=fr&geocode=&q=yaounde&sll=37.509726,-95.712891&sspn=31.342447,79.101563&ie=UTF8&ll=3.901441,11.552891&spn=0.002419,0.004828&t=h&z=18  » avec les coordonnées GPS exactes de la piole des vieux.

  3. @Etum
    C’est la rue aymerich.
    Pour la ‘liberte’, tu penses en fait au boulevard tout juste a cote qui se nomme : boulevard de la liberte.

    @oniN
    +1 pour la maniere de constituer les adresses. Se baser sur la culture et l’histoire du terroir. Mais concernant l’histoire je trouve que celle de nos villes est mal connue et ‘assez recente’; c’est bien l’historique des quartiers sur MboaBlog +1.

    Coordonnees GPS ? ouaip…. quand il y a une route pratiquable LOL (:mrgreen: ) . J’ai vu vos ‘tweets’ ou vous parliez un peu de l’etats des routes, VX et autres 4×4,etc😉

  4. Quand j’étais à Douala j’habitais Village et je bossais à Akwa. Le taco me laissait à ancien dalip. J’ai mis du temps à capter que c’est parce qu’il y avait là avant un je-ne-sais-quoi qui s’appelait Dalip.
    C’est aussi ça le truc avec cette manière de nommer les endroits; il y en a qui restent dans la mémoire collective, longtemps après leur disparition.
    Sinon, pour compléter la liste Nino, il y a yoyo bar, à la cité verte, les biyem assi (carrefour, école, lycée) où je garde qq beaux souvenirs.

  5. Autre exemple: les enseignes qui ont changé de propriétaire. SCORE –> CASINO; SHELL –> TEXACO . Difficile pour ceux qui ont connu les anciennes dénominations de s’y faire.
    Je n’arrive pas a dire, lorsqu’on est a yaoundé: Texaco nsimeyong; pour moi ca demeure: Shell nsimeyong …

  6. @Ti Aya,
    yeah, Biyem Assi represents!
    Ce que j’aime dans ce quartier, il n’est ni trop bourgeois genre Bastos ou Denver, ni trop les élobis.
    Pleins d’écoles et collèges, l’uni à côté, Polytech à côté, le CHU à côté, une multitude de marchés.
    Que demander de plus?

    Mince, la colonisation nous a quand mm bien lessivé hein. Quand je regarde les noms de rue à Yaoundé, sur maps.google.com c’est les « Avenue Vogt », « Avenue Leclerc », « Avenue Foch », « Avenue Churchill », etc..

  7. Le passage à une nouvelle forme d’adressage ne sera pas facile; c’est une rupture avec la tradition orale. Auj, on connait la dénomination des lieux pcq’on l’a entendu de quelqu’un et c’est rattaché à quelque chose de factuel. Donner juste un numéro sur une rue posera de gros pbs. Et le premier pb c’est que, les taximen, souvent pas assez lettrés auront du mal à déchiffrer l’adresse; et on y rajoute le facteur anglo/franco.
    Et le 2è pb, qui peut meme etre le premier, est qu’il faut que l’infrastructure existe, sans vandalisme, et partout, ds ts les quartiers. Et ca, c’est redhibitoire!
    C’est souhaitable, mais ce sera long!

    Au Camer, je me disais tjrs que je ne serai pas cap’ d’etre taximan ds une ville comme Yaoundé. Il y a des noms que je n’arrive pas toujours à situer: Titi Garage, etc.

  8. Il y a eu des tentatives, toutes infructueuses jusqu’ici.
    Par contre, ce qu’on a pas encore essayé je crois, c’est un modèle hybride. Qui garde le coté populaire de l’actuel, et permet de localiser les habitations avec précision.

  9. @Kans,

    Tu prends la route au cimetière Omnisports, qui va à Mimboman, par le lycée bilingue.
    Titi Garage est juste au milieu, tu lep la personne à un level avant de reach au Lycée bilingue. Si la personne ne dit rien, tu lui dis: »mon ami, tu n’as pas dit Titi Garage? »

    Bon, je know ça parce que j’ai johnny tous les matins par Titi Garage pour go au school.

    Mais, tu know Camp Sonel, Mimboman Village, Sonel Djoungolo, Mobil Emombo, Hopital de la Caisse, Avenue Germaine, Montée Ane rouge, El Campero, SHO, Camp Yayap, ancienne gare routière non?😉
    Si tu know ça, tu peux go fronter comme takech

    @Ti Aya,
    Je pense que toute tentative visant à conserver les acquis en les normalisant fonctionnera. Après tout, pourquoi vouloir rebaptiser ce que tout le monde appelle « Titi Garage » en « Rue des fleurs », alors que « Rue Titi Garage » convient tout aussi bien (et le côté Titi Garage donnera un historique au nom de la rue, qui peut être intéressant touristiquement parlant..)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s