Moi aussi je t’aime – II

– Vous êtes tous deux des nuls!! Vous ne méritez pas une seule seconde votre réputation!! Putain mais comment est-ce que j’ai pu vous faire confiance?!

– Euh… Nino, il y a un truc qui s’est pas bien passé?

– Quoi?! Non mais c’était super, comme sur des roulettes! Je suis fou de joie, ça ne se voit pas?

Il ironisait, bien sûr. Eddy et Théo s’attendaient bien à ce que leur ne marche pas au poil, mais pas à voir Nino dans cet état. Le visage serré, le regard noir, il ne cessait de faire des aller-retours dans la pièce, ne s’arrêtant que pour vociférer sa colère. Après quelques minutes, il s’était immobilisé devant eux.

– Écoutez les gars, j’ai fait tout ce que vous avez demandé, comme vous avez demandé. Je lui ai dit ce qu’on avait convenu, et vous savez ce qu’elle a répondu? Vous savez ce qu’elle a répondu?

– Tu vas peut-être nous le dire enfin?

Lorsque Nino le leur avait dit, ça avait fait l’effet d’une bombe. Sous le choc, Théo était resté avec les yeux et la bouche en O, tandis que Eddy avait failli tomber de sa chaise. Impossible, Lenaëlle ne pouvait pas avoir dit ça. Pas elle. Pourtant en y pensant, seule une phrase de ce genre pouvait mettre Nino dans cet état. Comment à eux deux ils avaient pu se tromper à ce point? Jamais ils ne l’auraient imaginer. Pas Lenaëlle. Pas à Nino. Impossible.

– Et tu as répondu quoi?

– Qu’est ce que tu veux répondre à ça? Je suis parti.

– Écoutes Nino, c’est vrai que c’est grave, très grave même, mais on va pas lâcher l’affaire. On va reprendre tout depuis le début, vérifier chaque détail, jusqu’à ce qu’on trouve pourquoi on n’a pas vu ça venir, ok? Théo! Réveille-toi, on a du pain sur la planche.

Cela faisait bientôt un quart d’heure qu’ils planchaient sur le problème, lorsque la porte s’était mise à grincer, puis à s’ouvrir tout doucement, pour laisser apparaître un silhouette féminine: Lenaëlle. Et pour la deuxième fois, Théo s’était retrouvé avec la bouche et les yeux en O. Lenaëlle, quant à elle, avait parcouru la pièce du regard, puis avait lâché, sur un ton très calme qui contrastait avec la tension ambiante:

– Ah, c’est donc de vous qu’il parlait? D’ailleurs, pourquoi est-ce que je ne suis pas surprise?

– Lenaëlle, écoutes, ce n’est pas ce que tu penses…

– Parce que tu crois savoir ce que je pense?

– Euh … non, ce n’est pas ce que je voulais dire. En fait, c’est parce que …

– Te fatigues pas, Eddy, ce n’est pas toi que je suis venue voir. J’ai juste deux mots à te dire, Nino. Vous pouvez nous laisser seuls?

– Bien sûr. Théo! Théo! Réveille-toi, il faut qu’on y aille.

Théo et Eddy étaient partis, laissant Nino seul en face de Lenaëlle. Il s’en était suivi quelques instants de silence, pendant lesquels Nino se préparait mentalement, parce qu’il pressentait que les minutes qui allaient suivre seraient parmi les plus déterminantes de sa jeune vie. L’enjeu valait largement la chandelle; et il fallait assurer.

– Écoutes, Lenaëlle, je sais que tu vas trouver ce qui s’est passé un peu bizarre, mais…

– Est-ce que tu le pensais vraiment?

– Quoi!?

– Ce que tu m’as dit, est-ce que tu le pensais vraiment?

Droit au but, sans détour. C’était bien Lenaëlle.

– Mais bien sûr, je pense très sincèrement chaque mot de ce que je t’ai dit. Mais je ne pouvais pas imaginer une seule seconde que ça pouvait se terminer de cette façon. Tu comprends? Lenaëlle, tu es… tu  es tellement… Et moi, je ne suis pas si… Tu comprends?

Les mots lui manquaient pour exprimer sa pensée. Et ça, Lenaëlle le comprenait.

– Oui, je comprends très bien. Tu es une espèce d’idiot qui n’a aucune idée de sa vraie valeur.

– Je reconnais que je me suis planté lamentablement.

– Mais non, ne racontes pas n’importe quoi. Viens-là, mon grand.

Aucun mot ne saurait décrire avec précision ce qui s’est passé ensuite. Au début, Nino avait cru qu’il allait s’évanouir. Ensuite, il avait tressailli de tout son être, comme traversé par une puissante décharge électrique. Enfin, il avait réussi à reprendre le dessus, dirigeant même les débats de main de maître. Ou de bouche de maître, devrait-on dire pour être plus précis. Une minute à peine s’était écoulée, mais lorsqu’il était sorti de là, Nino s’était senti devenir un autre homme, plein d’assurance. Il était conscient de ce qu’avoir une personne a ses côtés impliquait comme responsabilités, et il savait que désormais, quoi qu’il fasse dans sa vie, il le ferait pour deux(*).

– Au fait, la dernière petite phrase que tu as prononcée tout à l’heure avant que je ne parte, je ne suis pas sûr de bien me souvenir. Tu pourrais me la redire, s’il te plaît?

– J’hésite. Tu es sûr d’être capable d’encaisser ça?

– Mais oui! Pour qui tu me prends?

– Je m’inquiète juste pour toi, parce que quand je l’ai dit tout à l’heure, tu as ouvert grandement la bouche comme si tu manquais d’air, puis tu as fait ce qui ressemblait à une crise d’apoplexie, ensuite tu t’es subitement calmé, tu t’es excusé très poliment comme quoi il fallait que tu ailles de toute urgence chercher des trombones, et enfin tu es parti en courant et en hurlant « Je vais les tuer, ces salauds! Ils m’ont trompé, je vais les massacrer ». Je n’ai pas envie que tu meures, moi. Ni que tu ailles tuer des gens.

– Ah bon? C’est bizarre, je ne me souviens pas du tout de ça, moi. Tu es bien sûr que c’était moi?

Sacré Nino. Pour toute réaction, Lenaëlle avait plié son poing et l’avait pressé doucement sur la poitrine de Nino, juste au niveau du coeur. Elle l’avait ensuite enlacé, et s’était légèrement hissée sur la pointe du pied pour lui murmurer tout doucement à l’oreille:

– Moi aussi je t’aime.

(*) Vrai.

20 réflexions sur “Moi aussi je t’aime – II

  1. Pingback: Moi aussi je t'aime – II « Le Ti'Blog

  2. Ti Aya,
    je joins mes voeux aux tiens.
    Special dedicace à El Nino donc..

    En attendant, qu’il recame vite s’occuper de son compte, parce que je crois que des spammers lui ont fait ca dur.

  3. Mince alors, how que vous voulez déjà gâter ce que je viens à peine de begin?😉

    Merci pour les voeux, j’ai l’annulaire gauche plus lourd désormais😉

    Et en effet, j’ai un peu dormi sur mon blog et les spammeurs et autres pirates d’eaux douces m’ont fait ça durrr..

    @+ les amis, le Kmer a les dents, mais le pays est mô mâââll

  4. Haaaaaaaaaaaaaaan j’ai compris, enfin compris! Qu’est ce que je peux faire ma blonde parfois hein!

    Du coup Ti Aya, plus de questions!
    Et j’en profite pour te féliciter Nino, je te souhaite beaucoup de bonheur et tout plein de bébés!
    Biz

  5. Tiens quelques anecdotes.
    A la marie, après 4h d’attente que le maire revienne de Limbé, de Bonabéri, puis arrange son pied cassé, puis répare sa voiture tombée en panne, bref, qu’on le tchoko suffisamment cette pourriture de maire, au moment de mettre les alliances, alors que le maire doit dire aux mariés de répéter ce qu’il dit, le nôtre dit gaillardement: « quand tu mets l’alliance, tu lui dis tes engagements. »
    Et moi de prendre courageusement l’alliance et de regarder inquiet le maire: »Je dois dire quoi? »
    Et le quidam de répondre: »Je sais? J’étais là quand tu la draguais? »

    Et il y’en a quelques unes comme ça…

  6. Et moi qui n’ai rien compris depuis le début…
    On peut faire de youyou sur Internet? ou bien des oulililili?
    Spéciale dédicace: « on vous souhaite tout le bonheur du monde ».

  7. @oniN,
    Le maire a dit quoi? gars tu viens de me bolè popopopo la je suis finis il faut que je me married devant ce maire là lol. Trop fort est ce que j’etais là quand tu la dragauais? lol et tu as do quoi?

  8. J’ai dit ce que je devais dire, mes engagements quoi! Ce à quoi je m’engageais quoi.
    Ce quidam pensait m’influencer par son incompétence, ça n’a pas marché. J’étais résolument prêt dans ma tête, je n’ai pas bafouillé, j’ai été direct😉

    Mon témoin, un très bon ami d’enfance, me murmurait à l’oreille avant que je ne me lève: »Le mariage, c’est pouvoir mop ta femme devant ses parents. Mon frère, fais ça dur… »😉

    J’ai failli coinch là là là de lap !

  9. @oniN,
    Il faut nous dire pour que l’on s’entraine lol. ton pote dit que quoi? c’est un mauvais temoin lol. Je sens que tu avais bwa tes engagements là na tèèèè lol. Et la mop devait etre de taille.

  10. @Lenaëlle
    Contrairement au prési, je n’ai pas compris ce que tu n’avais pas compris. So let me know, please.

    @oniN
    Tu es sûr que le maire et ton pote n’étaient pas de connivence pour te faire lap devant tout le monde? Je wanda autant sur l’un que sur l’autre.
    En tout cas, je te wait avec l’album photo.

  11. @Etum,
    « gateau de pistache »? On peut do ca tu know les vraies choses hein..🙂

    ,oniN@
    lol vraiment, ton maire là est l’oCre. Et ton pote qui veut te kill de lap. (j’espère que tu as au moins suivi son conseil à la lettre, ou plutôt à la lèvre, devais-je dire)

    J’ai assisté à un marriage au mboa où on a attendu Mr le maire pendant 3h de temps. La ceremonie prévue à 11h a démarré à 14h. Et quand il est came il a beginn a vexe une fois sur les gens un genre, que c’est encore nous-même qui l’avons beg que, no oo grand, ô sommet des sommets, après Popaul c’est toi. Pourquoi tu t’es mm pressé, il fallait rester encore 2h, ô djim tété d’entre les djim tétés, ô commandeur des croyants.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s