La plus drôle des créatures

Comme le scorpion, mon frère,
tu es comme le scorpion
dans une nuit d’épouvante.
Comme le moineau, mon frère,
tu es comme le moineau
dans ses menues inquiétudes.
Comme la moule, mon frère,
tu es comme la moule
enfermée et tranquille.
Tu es terrible, mon frère,
comme la bouche d’un volcan éteint.

Et tu n’es pas un, hélas,
tu n’es pas cinq,
tu es des millions.
Tu es comme le mouton, mon frère,
quand le bourreau habillé de ta peau,
quand le bourreau lève son bâton

tu te hâtes de rentrer dans le troupeau
et tu vas à l’abattoir en courant, presque fier.
Tu es la plus drôle des créatures, en somme,
plus drôle que le poisson
qui vit dans la mer sans savoir la mer.
Et s’il y a tant de misère sur terre,
c’est grâce à toi, mon frère.
Si nous sommes affamés, épuisés,
si nous sommes écorchés jusqu’au sang,
pressés comme la grappe pour donner notre vin,
irai-je jusqu’à dire que c’est de ta faute? Non,
mais tu y es pour beaucoup, mon frère.

Nâzim Hikmet

14 réflexions sur “La plus drôle des créatures

  1. Très beau poème. Merci de me faire découvrir cet Hikmet Nazim, que je ne connaissais pas.

    Avec ses « mon frère », « mon frère » partout là, j’ai cru que c’était un africain. Mais en fait il est turc. Interessant..

  2. Je n’ai découvert le poème, et le poète, que très récemment. J’ai trouvé comme toi qu’il y avait quelque chose de très africain dans sa poésie. Cette façon de dire des choses dures sur un ton fraternel.
    Je me suis souvenu de celui-ci parce qu’à cause de l’actualité récente, il y a des tas de gens chez nous loin là-bas à qui on devrait l’adresser.

    En passant, j’ai toujours été fasciné par les hommes qui comme Nâzim Hikmet, malgré tout ce qu’ils ont pu subir comme oppression, n’ont jamais dévié d’un iota de leurs convictions. Qui assument lesdites convictions et acceptent d’en payer le prix, quoi qu’il leur en coûte. Mandela et Fela sont deux Africains, parmi d’autres, que je respecte énormément pour ça.

  3. @Etum
    C’est très simple à dire et très facile à dire. Dans la pratique, c’est autre chose.
    Si les catholiques dans leur prière demandent à Dieu de ne pas les soumettre à la tentation, c’est bien parce qu’ils ont compris qu’il est beaucoup plus facile d’y succomber que d’y résister. Et justement, beaucoup n’y résistent pas. Derniers en date, un certain Issa Tchiroma, ancien opposant et aujourd’hui porte-parole du grand Popol. Sans oublier Moussa Dadis Camara, finalement candidat à la présidentielle. La liste est longue.

  4. À l’époque des villes mortes, les journaux avaient relaté les divers de je ne sais plus quel politicaillon là qui avaient accepté de retourner sa veste. Je me rapelle avoir eu alors un long débat avec mon pater dans son bureau.
    Parce qu’en lisant l’article, j’ai dit au pater: « comment quelqu’un peut cracher sur ses convictions comme ca? ». Et le pater de me répondre que non, s’il crache dessus, c’est que ca n’était pas ses convictions. Et pendant 1h j’ai essayé de le convaincre qu’on pouvait être amené à faire quelque chose de contraire à ses convictions, sans pour autant les renier, lui soutenait que niet, quand on a des convictions, on les respecte, par définition, sinon, ce n’est plus des convictions.
    Bon après 1h de débat, j’ai moi abandonné, parce que le type là, quand il est convaincu de qch, vraiment..

    je crois que le caractère des gens y est aussi pour beaucoup. Il y’en ont qui n’ont pas le courage de leurs convictions. Garga Haman nous avait montré qu’il existe une solution autre qu’un compromis plus ou moins honteux: c’est la démission.
    Quand il a voulu poursuivre les baleines et que popaul lui a demandé les preuves, il a lui démissionné des bêtises.

    À ton avis, chère lectrice (cher lecteur), si je suis par conviction contre la corruption, et que j’accepte de tchoko un fonctionnaire par exemple, pour un sevice. Est-ce que ca signifie que j’ai renié mes convictions, ou bien que je n’étais pas « vraiment » contre la corruption?

  5. quand on a des convictions, on les respecte, par définition, sinon, ce n’est plus des convictions
    Eddy, ton père est un sage.
    Que l’on soit amené de temps à autre, par la force des choses, à subir un écart, passe encore. Mais que l’on s’installe délibérément et sur la durée dans une position où on fait le contraire de ce que l’on prône, c’est que les convictions là, ça valait pas un sou.

  6. @Ti Aya,
    loool. Gars Ti Aya lepp-le.
    Ou bien il mimba que quoi oo, moi ‘é ne kno pas.

    @Etum,
    gars à l’époque on avait commencé la philo au lycée. Donc je voulais aussi ya que je pouvais aussi comot la thèse, l’anti-thèse et la synthèse.

  7. Bonjour,

    J’ai découvert le poème de Nazim Hikmet, il y a peu de temps, lors d’une étude de poètes engagés en classe. J’ai été assez étonnée de la façon dont Nazim Hikmet tourne le poème à l’ironie, bien qu’il défende une cause assez grave !
    Bien entendu, j’ai trouvé ce poème sympathique, bien que la première fois que je l’ai lu, je ne l’ai pas compris concrétement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s