Quelle(s) responsabilité(s) .. (3)

Africaine(s) ?!

Voici ce qu’un ministre des affaires étrangères francais, du nom de Louis de Guiringaud, déclarait dans l’hebdomadaire l’Express (un journal francais, i guess) du 15 décembre 1979:

« L’Afrique est le seul continent qui soit encore à la mesure de la France, à la portée de ses moyens. Le seul où elle puisse encore, avec cinq cents hommes changer le cours de l’histoire. »

Je relis, pour les plus-royalistes-que-le-roi du fond, qui ont oublié leurs lunettes d’autoflagellation à la maison:
le seul où elle puisse encore, avec cinq cents hommes, changer le cours de l’histoire.

On est en 1979, on se rappelera que quelques mois plus tôt, le 1er RPIMA francais était allé à Bangui installer David Dacko démocratiquement élu par le peuple centrafricain.

46 réflexions sur “Quelle(s) responsabilité(s) .. (3)

  1. Sacré Eddy😉
    Tiens, on devrait ptet dire à tous ces gens qui traumatisent ce pauvre Popol aux states de le laisser tranquille, vu qu’il n’y serait pour rien dans la situation du pays, vu que c’est uniquement la faute aux autres.

  2. @Etum,
    ne sous-estime pas le sujet des petites man. C’est un sujet où tu peux cry toutes les larmes de ton corps, wait que ca recame, et recry encore tout. Faut pas sous-estimer les gos djo.
    Le sujet des jeux videos aussi peux faire cry, quand un djio te rosse sans dame.
    Le défilé de mode aussi me fait cry. Mais juste pahé c’est nyè et ennuyeux.

    @Ti Aya,
    Nessa.
    La légende raconte que Galilé, contraint par l’église de réfuter sa thèse (« la terre est ronde ») aurait murmuré dans sa barbe: « Et pourtant elle tourne, la terre ».
    Eh bien, au moment de jeter l’éponge, je ne peux m’empêcher de murmurer dans ma barbichette: « Et pourtant, on confond cause et conséquence (aggravante certes, mais conséquence quand même) ».

  3. @Eddy,
    La différence avec Galilée, c’est que toi, personne ne te contredit sur la responsabilité des puissances coloniales. Tout ce qu’on te répond, c’est que la notion de responsabilité n’est pas exclusive. Celle des puissances coloniales n’exclut pas celles de leurs complices africains, qui ne sont pas de simples victimes.

  4. Petite story:

    Des bandits entrent dans une maison, armés de couteaux aiguisés et promettent de tuer tout le monde si on ne leur répond pas comme ils veulent.

    Après avoir tué un enfant devant toute la famille, ils se rendent compte qu’il manque l’ainé de la famille, qui est resté caché sous son lit.
    Ils menacent alors le père, le torturent, lui promettent la mort s’il ne dénonce pas son fils. Le père, dit alors où est caché le fils, et les bandits achèvent tout le monde, mais laisse le père en vie.

    S’il est évident que les bandits sont responsables de la mort de cette famille, le père est-il responsable de la mort du fils?

    Selon vous, un tribunal pourrait-il juridiquement condamner le père, et le rendre « responsable » (même en partie) de la mort de son fils?

  5. @oniN
    Deux choses.
    D’abord si on pose la question à la justice, la réponse est non. Mais si on la pose au père après coup, là c’est moins sûr.
    Ensuite, s’il faut que l’exemple colle à la réalité, alors le bandit promet plutôt au père de lui faire cadeau d’une partie de ce qu’il a volé chez lui, et le père s’empresse lui-même d’aller égorger son fils. Est-il responsable?

  6. @Ti Aya,
    C’est clair qu’il n’est pas question de nous absoudre de nos errerrements et manquements, mais il s’agit de tout remettre en perspective.
    Anyway, c’est un débat qui devra se poursuivre devant du soya bien pimenté arrosé de vin de palme. Nul doute que les vapeurs ethanoliques aidant, nous trouverons un consensus.

    ,oniN@
    lool couteaux ..aiguisés.
    Quand je lis ca, je vois très bien les lames scintiller à la lumiere.

  7. Mouais.
    Moi je sens qu’on a payé Eddy pour qu’il endorme les africains et leur faire croire que c’est le blanc quia tout gâté.
    Décrivons précisément les malheurs de l’AF et je suis sur qu’après ca, on met tous les Africains au bucher, en commencant par toi.

  8. @Kans,
    Pour parodier quelques chose que tu connais:
    « C’est notre faute, notre tres grande faute c’est pourquoi nous supplions tous ceux qui veulent de prier pour nous (Eddy et moi) »
    Sorry je ne pouvais m’empecher. Prési faisons l’etat des lieux faisons le et on verra.

  9. Bon ca va, recite 4 « Ave Chantou » et 2 « papa Paul Biya, toujours Chaud gars ». Et vs obtiendrez votre remission.

    Non gars, ce qui me tue dans votre approche, c’est que vous passez trop vite sur la gabégie de ces dernières années. Pour rester sur le cas du CMR, regarde le ravage des années du Renouveau. En juste 25ans, il a reussi à nous ramener 50ans en arrière. Les blancs ont quoi à voir là-dedans?
    Meme en pillant la foret et le sous-sol comme ils font, on ne mérite pas d’être là où on est.
    Et vous etes tous temoins de la mentalité de nos compatriotes en ce moment: chacun pour soi et la fin justifie les moyens. D’où une corruption à tous les étages durablement installée.
    Mais comme vous etes forts comme quoi-là, vous réussissez à remonter jusqu’à faire un lien avec l’esclavage. Je veux vous suivre gars, masi je n’arrive pas. popo, vous me pachez trop!

    En tout cas, la preuve est que, la solution ne sera pas de tuer le blanc ni de le virer du CMR, mais plutot d’assainir les mentalités. Ou bien vous en avez une autre?

  10. @Kans,
    vois-moi alors l’ocre. Tu fais comme les pompiers du bled? Quand on a déjà joss jusqu’à les gosiers sont secs, on en était aux bibines et soya pour se remettre de nos émotions, les numéros de tel. des petites commencaient déjà à circuler, et toi tu viens kougna kougna verser mon dossier dehors.

    Citation: « Moi je sens qu’on a payé Eddy pour qu’il endorme les africains et leur faire croire que c’est le blanc quia tout gâté. » (fin de citation)

    Oui j’avoue, j’ai été payé. Je suis un lobbyiste de l’Afrique. L’Afrique m’a payé pour dire la vérité. Elle m’a dit, sur son lit d’agonisante: « Va, Eddy des petites, va et rappelle à tous, ce qui rélève de la simple logique ».

    Citation: « Non gars, ce qui me tue dans votre approche, c’est que vous passez trop vite sur la gabégie de ces dernières années. » (fin de citation)

    Ca c’est l’erreur que Ti Aya et toi faites depuis le début.
    La gabégie n’est possible que parce que les institutions sont défaillantes. Et ces institutions sont défaillantes parce que les dés ont été pipés à dessein dès le départ.

    Ce que vous oubliez: si Um Nyobe, Lumumba, tous ces gens avaient pris les choses en main, il y’a des chances que des gens comme Sassou, n’aient jamais vu le jour. Pas parce que les africains sont des saints, non, mais parce qu’ils auraient établi et solidifié LES INSTITUTIONS!
    Et seules des institutions, des états solides peuvent réguler les déviations, qui chez les humains, ne manquent pas d’exister. On le voit bien même en Occident!
    Ce qui fait la force d’un pays, ce ne sont pas les hommes, qui vont et viennent, mais les institutions, qui sont le garant d’une certaine culture, d’un certain développement, d’une certaine rectitude.

    On ne peut pas d’un côté nous empêcher par tous les moyens possibles et imaginables (militaires, economiques, propagandes, aliénations mentales & culturelles, etc..) de bâtir des états solides avec des institutions viables et fiables, et de l’autre venir me faire croire que c’est nous les responsables de la CONSEQUENCE de la défaillance de ces institutions justement.
    Quand c’est un pays tiers, l’amère patrie, pour ne pas la nommer, qui installe les présidents comme elle veut, quand elle veut, si elle veut, où elle veut, est-ce que ca va solidifier nos institutions?
    Et le mec là, installé au pouvoir, qui sait comment il est arrivé où il est, et à qui il le doit, à votre avis, qui aura-t-il à coeur de servir, son peuple ou son employeur?

    Je n’absous PAS les larbins de l’ordre. Je n’absous PAS les tchindas du chefban! Mais en toute choses il faut savoir proportions garder. Les petits poissons on les rejette dans l’eau. C’est pas les plus nocifs.
    Attends, faut quand même pas pousser Mbombo dans les sissonghos.

  11. Citation: « En tout cas, la preuve est que, la solution ne sera pas de tuer le blanc ni de le virer du CMR, mais plutot d’assainir les mentalités. Ou bien vous en avez une autre? » (fin de citation)

    @Kans,
    gars gars gars toi aussi, easy avec le harki, faut pas batifoler dans l’amalgame. Qui te demande de tuer le blanc ou de l’expulser? Simplement nous devons réaliser que depuis un long moment, nous ne sommes plus les sujets de notre destinée, nous en sommes les objets. Nous devons comprendre comment les choses ont fonctionné, et comment elles continuent de fonctionner.
    Quand tu les lis, tu réalises quelle confiance des gens comme Lumumba ou Oum Nyobè avaient mise en l’ONU. S’ils avaient su que c’est le même essaim de babadis, nulle doute que leur stratégie aurait été autre.
    D’ailleurs Lumumba s’en est bien rendu compte, lui qui le dit dans sa lettre: «  »

    Nous devons être les sujet de notre destinée. Et celui qui porte atteinte à nos intérêts, qu’il soit rouge, blanc violet on s’en fiche, c’est la porte. (Oui parce qu’on peut pas les mettre en prison, sinon « on » viendrait les chercher quoi qu’ils aient fait)

    Bien sûr qu’il faut assainir les mentalités. Reconnaitre ce qui rélève de la conséquence, et ce qui rélève des conséquences, c’est aussi cela assainir les mentalités.

  12. « vois-moi alors l’ocre. Tu fais comme les pompiers du bled? Quand on a déjà joss jusqu’à les gosiers sont secs, on en était aux bibines et soya pour se remettre de nos émotions, les numéros de tel. des petites commencaient déjà à circuler, et toi tu viens kougna kougna verser mon dossier dehors. »
    Assia hein! Le Prési est un peu déphasé, voire dépassé, mais bon il reste le prési qd mm, ou bien? De temps en temps, je sors la tete de l’eau pour tout recommencer.

    Mais bon, sur ce sujet, ce ne sera pas « recommencer », mais continuer. Je continue de croire qu’il faut aborder la question différemment. Ta nuance causes/conséquence/responsabilité est très mince et je crains seulement qu’elle ne soit un bon anesthesiant.

    Perso, je pense qu’il est plus urgent d’assainir nos comportements économiques d’abord. Et après on fera la chasse au sorcières. Je sais que ce n’est pas l’ordre habituel de resolution des pbs, mais c’est ma facon de voir.

    Biya must go, comme disait qq’un!

  13. Ah non je ne suis pas dans une logique de chasse aux sorcières, ni d’absolution de qui que ce soit. Je suis dans une logique de prise de conscience africaine. Quand tu dis, il est plus urgent d’assainir nos comportements économiques d’abord, eh bien je suis d’accord avec toi jusque là. C’est après que les choses se corsent.
    Quand il y’a une fuite d’eau dans ta cuisine et que ton carrelage est tout trempé, tu t’occuppes d’abord de la fuite d’eau avant de passer la serpillère sur ton carrelage. Parce que l’eau sur ton carrelage est la CONSEQUENCE de ta fuite d’eau.
    C’est bien beau de vouloir assainir nos comportements économiques, mais si tu n’en analyses pas correctement la cause, l’origine, eh bien tu passeras toute l’éternité à passer la serpillère sur ton sol et à wanda que rien ne sèche.

  14. Tiens tiens, pas mal la parabole de la cuisine trempée Edson des petiteson😉

    Tu vas finir sur une croix si tu es trop en avance sur ton temps, tu vas finir sur une croix j’te dis !

  15. Wow, j’ai la patrouille aux trousses. L’Afrique est en de bonnes mains :-d

    Soit dit en passant, Eddy, quand je parle de chasse aux sorcières, tu comprendras avec moi, que je veux dire que la cause qu’on CROIT avoir identifiée n’est pas la bonne.
    Donc si tu peux refaire ta parabole de la serpillère là, ce serait bien. J’espère surtout que ta serpillère ne va pas emporter avec elle les « avantages positifs de la colonisation » (oui bondis et rassois-toi après!) parce qu’ils portent l’empreinte du blanc.

  16. @Kans
    Tout au long de l’Histoire, les peuples se sont toujours mutuellement enrichis les uns au contact des autres.
    C’est peut-être de ça que tu veux parler? Si oui, l’expression que tu utilises n’est ptet pas la mieux adaptée.

  17. @Ti Aya,🙂 t’inquiete. On a les pieds bien campés sur le sol.
    J’aurais dû me douter que SAS ne t’était pas inconnu😉

    @Kans,
    les « avantages positifs de la colonisation », huh?
    Pourquoi je ne suis pas surpris?

  18. Dis donc, toi là, est-ce que tu serais en train de dire que lors de la colonisation, on se serait enrichi ne serait-ce que d’un infime petit truc? Quel sacrilège!!!
    Attends Eddy passe par là; tu vas le sentir.

  19. @Kans,
    je pensais avoir rêvé, mais non, tu nous parles bel et bien des aspects positifs de la colonisation! Tu sais la colonisation, le truc qui nous faisait réciter nos ancêtres les gaulois, ou long live the queen, ou es lebe der Kaiser, etc.. Le truc qui faisait couper les bras au Congo, parce que la récolte de caoutchouc n’était pas jugée satisfaisante. Le truc qui a détruit nos identités, en nous laissant zombies quelque part en chemin, pas vraiment occidentaux, plus vraiment africains. L’une des plus effroyables manifestations de l’inhumanité d’humains envers d’autres humains.

    Donc si je comprends bien, quand Taubira se battait là il y’a quelques années, tu la voyais comme une folle. C’est quand même bizarre que malgré tous ces si merveilleux aspects positifs, l’objection de Taubira a quand même prévalu et la loi sur « les aspects positifs de la colonisation » n’a plus finalement été retenue. Quand même surprenant, non?

    J’avais pas réalisé à quel point tu as jeté l’éponge. Je comprends beaucoup de choses maintenant.

  20. @Eddy,

    Toi aussi, il y’a des jours où tu hambock grave.
    Je te donne un exemple qui illustre les « aspects positifs » de la colonisation, ok?

    Un propriétaire terrien blanc des années 1700, en Guadeloupe, s’arrogeait le « droit » de cuissage (ou de viol) de n’importe quelle jeune fille, du moment qu’elle était esclave.

    Bref, il prend une jeune fille, de préférence celle que tous les gars du coin convoitent, et la viole (on ne lui demandait ni son avis, ni son consentement..). Il la viole autant qu’il veut, quand il veut, comme il veut, et la renvoie ensuite dans les champs de canne à sucre, mais avec un poste de contremaître, car il ne veut pas que le mûlatre qui naîtra de cette « union » soit traité pareillement que la négraille. Elle n’aura ainsi plus les mains blessées par les cannes à sucre, et n’aura pas le dos lacéré de coups de fouet du sosie de capitaine Domato.

    Voilà le « côté positif » de ces viols en série. C’est un peu ce que Kans te dit. On a « violé » l’Afrique, mais on a eu des hôpitaux et des écoles en contrepartie non? On a appris le français non? D’autres ont même appris l’anglais, non?

    Dieu merci, Taubira était là pour se battre, car aucune contrepartie ne vaut ces « viols », aucune. Si certains en voient, qu’ils pensent à leurs filles (futures ou actuelles)…

  21. Comme vous êtes prévisibles!
    Ce que je crains se vérifie à tous les coups; la colonisation francaise au CMR a donné lieu à des viols aux Antilles dans les années … 1700. J’aurais aimé vous voir lors des commission Vérité en Af du Sud…
    Les gars, pardon, pour ce qui est de régler vos pbs avec les blancs, choisissez une autre arène. Quant au sort de l’AF, une fois encore, je dis, si on fait la chasse aux sorcières, non seulement on se trompera évidemment d’ennemi, mais en plus on y perdra un temps fou. Et pour redire les choses autrement, la chasse aux sorcières est entendue, comme étant pourchasser un ennemi qu’on CROIT avoir identifié.
    Et pour finir, l’épouvantail d' »avantage positif de la colonisation », je le rends à ses auteurs. Il m’a bien servi. :-d

  22. Parce que pour toi la colonisation a commencé quand?
    Quand en 1532 déjà, les espagnols s’en vont massacrer les incas à Cajamarca pour s’approprier or et autres richesses de l’empire Inca, si c’est pas déjà là la colonisation, dans toute la splendeur de ses bienfaits, qu’est-ce donc?

    Citation: « une fois encore, je dis, si on fait la chasse aux sorcières (..) » (fin de citation)

    Cette affaire de chasse aux sorcières, c’est une idée fixe chez toi on dirait.
    Remarque que t’es le seul à parler de chasse aux sorcières ici depuis.

  23. Bah oui, man! J’ai peur des sorcières.
    Bon, je vous avoue un truc, le cas de l’AF m’a déjà dépassé et j’ai perdu tout espoir; qu’elle crève!
    Mais en attendant, en lisant vos ébauches de solutions et méthodes, je me permets une reaction; je n’ose meme pas parler de reflexion, donc n’en tenez pas compte!
    Bon courage quand meme!

  24. Non, man, mm si je change les mots, ce sera juste une variation sur le thème. Quand j’y pense, je ne vois qu’une solution: il faut tout raser et recommencer. Aussi bien les personnes que ce qu’elles ont dans la tête.
    Il n’y a plus un seul jeune camer qui envisage son épanouissement social comme le fruit du seul travail. Et la tribu formé des dirigeants du CMR, qui est la même depuis des 20ans, est incapable de se renouveller.
    Et par rapport au thème des responsabilités, si on pense qu’elles sont ailleurs que là où elles sont, on n’est pas sorti de l’auberge. On rajoute du temps, et une dispersion d’efforts.
    Voilà, c’est différent, mais c’est pareil: Il faut tout raser. Et pour ce qui est des moyens du rasage, je me pose encore des questions. Est-il possible que ca change au CMR capable par une revolution pacifique?

  25. Il y’a qques temps, j’étais à l’UE et là-bas, un responsable des organisations civiles m’a dit que l’UE (pas forcément chaque pays de l’UE, pris séparément) a renoncé à s’impliquer dans le processus de démocratisation en Afrique.
    Il me dit qu’avec les années 90, ils ont cru que l’Afrique aurait sa révolution rapide et violente, mais que celle-ci n’a globalement pas eu lieu.

    Désormais, ils pensent que l’Afrique aura sa « révolution lente », et désormais, ils s’en foutent, aux africains de gérer ça. quand ils n’arriveront plus à supporter, ils se révolteront.

    Ils viendront à n’importe quelle élection avec des urnes, et diront à la fin que « malgré quelques couacs ici et là, le scrutin s’est globalement bien déroulé. blablabla.. » histoire de faire bonne figure auprès de leurs électeurs. Mais désormais, ils aideront ceux qui veulent faire bouger les choses, et si les gens ont peur, ils ne feront rien (la logique européenne est que eux ont gagné leurs situations dans le sang, l’Afrique n’a qu’à faire la même chose).

    Donc, j’accole ici « révolution pacifique » et « révolution lente ».

  26. Eh bien, si le blanc le dit, c’est que c’est donc bien ça.
    En d’autres termes, SKL qui envoie les enfants des autres face aux chars, est une criminelle. Et c’est mon avis aussi. La révolution violente des années 90 a échoué, bien matée, malgré qu’elle ait produit son litre de sang et son nombre de zero mortS (zero et le pluriel).

    – Question de sport encore: Combien de temps durera la revolution lente (aka pacifique)?
    – J’en sais rien, je donne ma langue au chagrin. Si tu sais toi, souffle-moi.
    (Vous aurez reconnu « Triviale Poursuite » de Renaud, remixé par DJ Kans. Yeah!)

  27. C’était un noir que j’ai vu à l’UE. Un rwandais naturalisé belge, mais qui n’a de belge que la carte d’identité et le passeport. Il disait ça par rapport au Rwanda, d’où il a fui…et il constatait seulement la pensée ambiante à l’UE.

    Mais, cette réflexion, bcp l’avaient / l’ont déjà en Afrique, juste qu’on n’a pas tjrs les moyens de diffuser nos propres avis/idées/commentaires/réflexions sur ces sujets ô combien brûlants.

    Sauf cas exceptionnels, je ne cherche plus à apprendre sur l’Afrique par un « étranger ». Par exemple, ce qu’un Attali pense de l’Afrique n’a aucune espèce d’importance pour moi, ainsi que ce que Chirac va faire au Burkina, etc..
    Ce n’est pas forcément rationnel, mais bon.

  28. Edson des petiteson, tu penses quoi de ça http://www.ghanaweb.com/GhanaHomePage/NewsArchive/artikel.php?ID=171468 ?

    Surtout de cette phrase de Wole Soyinka
    «  » Prof. Soyinka said African writers and intellectuals had a duty to move away from what had held Africans bound and to focus on how the peoples of the continent could harness their rich resources for the their progress. He said there was a limit to what extent Africans could blame the colonialist and neo-colonialists for the woes of the continent and that African leaders were as guilty as the colonialists for the current state of the continent. «  »

  29. Bien sûr je respecte l’avis de Wole et de ceux qui pensent comme lui, mais je ne le partage pas. Ma position ne s’appuie nullement sur une quelconque malhonnêteté intellectuelle ou un désir ardent d’absoudre l’Africain de quoi que ce soit. C’est la synthèse de ce que j’ai lu, vu et entendu (livres, articles de presse, documentaires, sites internet, témoignages, etc) depuis ces 10 dernieres années. Et crois-moi, j’en ai fait des recherches…

    Wole Soyinka: « the slave mentality continues to govern our thinking and our writings ». (fin de citation)
    Et ca c’est de la faute à qui donc?


    Mais cette injustice dans l’établissement des responsabilités ne m’étonne pas du tout. Au lendemain de l’abolition de l’esclavage, ce fût plutôt à Haiti de dédommager les esclavagistes. Haiti a dû payer pendant de longs siècles des réparations aux anciens négriers, pour « dommages subis ».
    Rien de nouveau sous le soleil.

    Nos bourreaux peuvent etre fiers d’eux, parce qu’ils ont réussi leur coup à merveille. Ils ont réussi le meurtre parfait. Ils tirent les ficelles dans l’ombre, ni vu ni connu, et nous on s’acharne sur les sous-fiffres, les simples executants.
    De toutes les facons, moi j’ai jeté l’éponge sur ce débat des responsabilités.
    Oui c’est de notre faute. Acceptons-le donc puisque le rapport de force le veut ainsi. Puisque c’est le plus fort qui dicte « son » histoire et « sa » vérité.

  30. J’avais décidé de ne pas en parler, mais puisque tu me donnes l’occasion, je sautes dessus.
    1. Constantin Melnik est une figure du renseignement francais que tout africain qui s’interesse à l’histoire de l’Afrique gagnerait à connaître. (google is your friend!)

    2. J’ai lu il y’a quelques temps avec beaucoup d’intérêt un papier de Jacques Doo Bell du Messager:
    http://www.lemessager.net/?p=2069

  31. @Eddy wrote: « Et ca c’est de la faute à qui donc? »..

    Hier, on aurait pu dire que c’était la faute des esclavagistes et des colons. Ils nous ont berné.
    Mais aujourd’hui, même ceux qui se « laissent » berner savent les conséquences de leurs actes. Ils en sont pleinement responsables.

    En fait, la vraie question est qui profite du fait que nous ressassions les mêmes problèmes historiques? Qui profite du fait que nous vivions continuellement avec 40 ans de retard?

    Je pense que ce que Wolé veut dire, c’est que le débat de « à qui la faute » est résolu et doit être révolu.
    Ce qui nous bloque le plus, c’est qu’on attende que les coupables le disent et le reconnaissent. Or ils ne le diront jamais, car ils savent que notre attente leur permet de prendre une avance.

    Qui est coupable, on le sait déjà. On ne sait pas punir ces coupables, donc, avançons. Ecrivons notre histoire, mais sachons nous détacher de certaines choses du passé pour laisser un peu de place aux choses de l’avenir.

    Tu as vu le match de la France hier? Henry s’est servi de la main et a permis à Gallas de marquer. L’Irlande peut passer son temps en réclamation, ça ne changera rien au fait qu’elle ait perdu le match.

    Pour moi, l’histoire, ce sont des faits, pas une interprétation. L’histoire, c’est qu’Henry s’est servi de la main pour jouer et faire la passe à Gallas.
    L’interprétation française retiendra que Gallas a marqué sur une passe d’Henry, et que c’est la meilleure équipe qui est allée en WC2010.
    L’histoire irlandaise retiendra que l’Irlande a perdu sur une tricherie française non sanctionnée, et qu’en fait, c’est l’Irlande qui méritait d’aller en WC10.

    Même faits, mémoires différentes. ça personne ne le changera.

    Il en sera de même pour nous. Les faits seront les mêmes, mais, il y’a peu de chance que nous changions l’histoire occidentale, en plus de changer l’histoire africaine.

  32. Sauf que dans notre cas, c’est des irlandais eux-même qui te disent que oui, effectivement, Henry a fait un superbe amorti dans la règle de l’art suivi d’une passe à Gallas et que c’est la faute à notre gardien s’il n’a pas pu empêcher Henry d’amortir son ballon.

    Hey don’t get me wrong, je ne suis pas partisan de la complainte eternelle. Mais je tiens à faire la différence entre la conséquence, même si elle est aggravante, et la cause. Et qui parle de responsabilités, fais allusion à la cause, et non à la conséquence.

    De toutes les facons, i’m not longer in the debate man.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s